Stationripper

Publié le par Dr Drak

Bon Ok, pour l'instant ça ne marche que sur PC, mais j'ai testé et en deux secondes j'ai trouvé le dernier Daft Punk! Je l'ai même enregistré puisque c'est légal. Reste à savoir si ce logiciel pourra trouver les oldies but goodies aussi bien que le P2P. www.Stationripper.com

Voici un extrait de l'article paru dans Libération

SationRipper

Sur un principe proche du podcasting, c'est la nouvelle bête noire de l'industrie du disque, qui, une fois de plus, n'a pas senti venir le coup. Inventé en 2000 par l'Américain Greg Ratajik, et dopé par l'arrivée du haut débit, ce logiciel n'est finalement qu'un bon vieux magnétophone, comme ceux qu'on utilisait, enfants, pour enregistrer nos chansons préférées à la radio. Différence de taille : il est virtuel, super rapide et «intelligent». Il permet d'enregistrer des centaines de programmes diffusés simultanément sur le Web, puis de classer les chansons en quelques minutes. La diffusion en numérique assure une qualité de son sans défaut. En clair, StationRipper ne télécharge pas des titres à partir de fichiers mis à disposition illégalement par d'autres internautes, mais il pioche dans la liste sans fin des musiques diffusées par la dizaine de milliers de webradios émettant, en toute légalité et en continu, sur la Toile. Ces radios sont si nombreuses et variées que le morceau que vous aurez sélectionné sur le moteur de recherche de StationRipper a toutes les chances d'être diffusé quelque part dans le monde au moment précis où vous avez envie de l'écouter. Sinon, le logiciel le traquera pour vous et le transférera sur votre disque dur en un temps record. Cerise sur le gâteau, StationRipper est gratuit dans sa version basique, permettant de traiter deux flux radios en même temps. Pour 15 dollars, la version complète en scanne plus de 300. Jusqu'à preuve du contraire, enregistrer la radio n'est pas illégal. Le cauchemar de l'industrie du disque ne fait que débuter...L'article complet

Publié dans Music

Commenter cet article

freak 28/03/2005 10:35

** Patrick Devedjian : "Station Ripper beaucoup plus efficace que le P2P"
Patrick Devedjian a profité de la conférence de presse liée à la sortie du guide de la "Net-Attitude" pour réaffirmer la position du gouvernement vis-à-vis du téléchargement de contenus sur les réseaux P2P. Rejetant une politique aveugle de répression, le ministre délégué à l'Industrie a observé "avec satisfaction que les premiers jugements font preuve de discernement". Il a insisté sur l'importance de la technologie P2P pour le développement d'Internet et déclaré qu'imposer un contrôle aux FAI sur une base strictement nationale serait un frein à ce développement, tout en étant contraire à la loi du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique. C'est pourquoi le gouvernement reprend les recommandations de MM. Kahn et Brugidou concernant la mise en place d'outils de protection individuelle activables à la demande de l'internaute (cf. Music Reporter n°078). Ces mesures visant les adultes, le guide de la Net-attitude qui s'adresse aux jeunes s'inscrit en parfait complément. M. Devedjian a insisté sur l'importance d'une action de pédagogie, évoquant d'autres technologies que le P2P pour le téléchargement musical, dont Station Ripper - décidément très à la mode - "beaucoup plus efficace que les réseaux P2P" et en "toute légalité".
http://www.musicreporter.com
---


** L'humour noir de Patrick Devedjian
Dès qu'il rencontre des professionnels de la musique, Patrick Devedjian ministre de l'industrie n' hésite pas à jouer les provocateurs. En témoigne cet extrait du discours prononcé rue de Valois à l'occasion de la présentation du guide de sensibilisation sur la net attitude où le ministre ne manque pas de vanter les mérites de "Station ripper" pour télécharger gratuitement et légalement de la musique. "Le peer to peer est une technologie de téléchargement de la musique en passe d'être elle-même déjà dépassée. Des logiciels se répandent actuellement, le plus connu d'entre eux étant probablement "station ripper", qui permettent d'analyser en temps réel l'ensemble des radios diffusées sur Internet et de télécharger, en toute légalité, n'importe quel titre de musique sur son ordinateur. Croyez-moi, ces logiciels sont beaucoup plus efficaces que les réseaux peer to peer pour les amateurs de musique !". Patrick Devedjian pense qu'ils sont efficaces pour les amateurs de musique, mais je suis sûr que Renaud Donnedieu de Vabres estime qu'ils sont néfastes pour les artistes. Tout cela n'est pas très net attitude.
http://www.sacd.fr/actus/blog/index.php#98

nini 18/03/2005 09:11

excellent, vraiment merci de l'info.
on les aura les méchants de l'industrie du disque